UCC: Genre et Élections. Problématique de l’émergence du leadership féminin compétent

A l’occasion du 70è anniversaire de la déclaration universelle de droit de l’homme, une journée interfacultaire sur « les droits humains » a eu lieu au site de l’Université Catholique du Congo/ Mont Ngafula en date du lundi 10 décembre 2018 avec comme thème général  » Genre et Élections. Problématique de l’émergence du leadership féminin compétent ».

Fondement philosophique des Droits de l’homme, Questions de la Femme et des élections et Recommandations pour l’émergence d’un leadership féminin compétent sont là les points développés au cours la conférence.

Concernant le premier point, il s’agit de la moralité de l’homme fondée sur la reconnaissance et du respect de l’autre, la femme, en tant qu’être semblable à soi-même. Le manque de ce sens moral entraîne des attitudes qui écartent la femme de sa voie en se sentant limitée de jouir de ses droits électoraux d’être candidate et électrice, ainsi que de se sentir incapable de donner le meilleur d’elle-même (de prouver ses capacités).

Pour les questions de la Femme et les élections, retenons que les femmes congolaises sont rares à participer aux élections en République Démocratique du Congo comme candidate ou électrice. Cette faible représentativité des femmes serait dûe à plusieurs facteurs tels que le manque d’une culture politique chez la plupart des femmes congolaises, l’absence ou le manque de la formation des femmes à l’action citoyenne et politique, le comportement ou l’être de la femme elle-même, etc.

La dernière question sur les recommandations pour l’émergence d’un leadership féminin compétent implique une redistribution des rôles politiques conforme au contexte actuel afin de réduire la passivité des femmes en rapport avec les activités politiques. De ce fait, Madame Arlette MASAMUNA, une des intervenants de la conférence, propose « d’accorder une chance aux femmes pour nous montrer comment elles peuvent gérer autrement ». Aussi, l’école doit intégrer la dimension de ses programmes scolaires afin de contribuer à la formation d’une génération des femmes prêtes à participer au même titre que les hommes à la vie politique de leur pays.

Somme toute, la réflexion sur le genre doit éviter de penser que l’homme et la femme seront un jour identique au sens logique, moins encore équivalents au sens mathématique. On recourt donc ici à Axel Honneth qui invite à considérer que nos sociétés doivent reconnaître la femme dans sa singularité.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s