Drôle de parcours

cfc0b63acbe33f35813ab2e260648dbc

Épilogue

Elles ont longtemps souffert  des préjugés disant qu’une fois en terre étrangère, elles deviennent des prostituées, des débauchées voire d’hypocrites qui n’attendent qu’une occasion pour s’en aller. L’histoire que je raconte retrace en partie ce que vivent la plupart des filles dans multiples familles. Perdre ses parents ou grandir loin d’eux est souvent un prétexte pour les traiter de tous.

La leçon ce que malgré  nos origines et malgré certains dires de certaines personnes, elles peuvent aussi prendre le contrôle de toute une entreprise  même si l’amour s’en suit, le plus important c’est cet objectif qu’elle s’assigne et l’amour viendra après. Ça peut sembler difficile mais quand on a la volonté de faire ce qui nous tient à Cœur, on y arrive. Et on le fait bien.

Chacune de nous se fixe un objectif dans la vie, celle d’avoir une meilleure vie que celle qu’on vit maintenant par exemple. Mais l’on ne contrôle pas le temps ou on ne prévoit pas certaines réalités, une fois que ça arrive, on essaie de faire avec, on s’adapte et on continue la vie. Taiana et Mandy Camus sont orphelines depuis l’âge de 15 ans, suite à l’accident de voiture qui conduit à la mort de leurs parents, Mandy a élevé Taiana comme sa fille jusqu’à ce que cette dernière trouve un travail dans un night-club : «  Chez Alfredo ». Ce, pour aider sa sœur histoire de lui alléger la tâche. C’est en travaillant chez Alfredo qu’elle rencontre Éric Johnson. Le parisien précipité de Paris pour des raisons sentimentales et qui a trouvé mieux se réfugier à Kinshasa. C’est en fréquentant ce night-club réputé qu’il a rencontré Taiana, une fille de 19 ans qui y bossait à la fois comme barmaid et comptable d’Alfredo.

Elle y bossait pour arriver à payer ses frais académiques et acquérir de l’expérience en management afin de compléter la matière apprise  à l’université. Gravir les échelons aussi vite qu’elle a faits n’est pas le fruit du hasard, c’est en travaillant dure qu’elle est arrivée à ses fins. Curieuse, chercheuse était devenue son deuxième prénom tellement elle était passionnée par ce qu’elle voulait atteindre.

Mais comment peut-on se fixer des objectifs sans les atteindre? Faire à la fois le management et la gestion hôtelière n’a pas été facile surtout avec l’absence de ses parents et plus encore loin de sa sœur restée à Kinshasa pour faire sa vie. Sans compter que le cœur a souvent des raisons que la raison elle-même a du mal à cerner ?

Se retrouver embarquée dans un train où la majorité des passagers se trouve être votre ennemi rend parfois le voyage désagréable. Elle a dû descendre à mi-chemin pour préserver sa peau quoi que la démission ne fasse jamais partie de ses plans…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s